L’histoire du camping

Il était une fois le rêve commun de la famille Dusserm : « faire découvrir la beauté des Pyrénées »
En 1989 nous avons décidé d’unir nos compétences, nos savoirs faire. Notre compétence commune est de connaître la montagne en particulier la réserve naturelle du Pibeste, le parc national des Pyrénées, bref d’être des montagnards passionnés de grands espaces. C’est ce savoir vivre montagnard que nous voulons faire découvrir au personnes, aux familles, aux groupes que nous avons la joie de pouvoir accueillir. Nous avons symbolisé cet esprit dans la sculpture en pierre de l’entrée du camping.

C’est sur les terres agricoles, sur lesquelles les vaches laitières à l’époque paissaient que nos plans, nos rêves se sont réalisés. Cette culture familiale paysanne fait partie de la famille Dusserm. Papi Jules nous racontait ses périples en montagne, les transhumances jusqu’à Gavarnie à pied avec le troupeau de vaches, Pierre notre oncle c’était le lait, Colette c’était « la tournée » la vente locale de berlingots à domicile à Lourdes. Les foins, les premières années notre oncle demandait de laisser pousser l’herbe jusqu’en juin pour faire les foins au camping. Ce travail au plus prés de la nature, le goût du travail bien fait, l’entraide, l’envie de la rencontre a façonné le cœur paysan de la famille Dusserm. En 2008 nous avons reçu le prix de l’accueil et nous avons expliqué que c’est notre culture paysanne qui façonnait notre accueil.

Bertrand notre frère aîné présent à la création du camping était un fervent défenseur du concept activités de pleine nature le jour + animations tous public tous les soirs: chaque semaine Sylvain et Bertrand voulaient faire découvrir à tout prix la brèche de Roland fort de sa légende suivi du taillon un petit 3000 m d’altitude dans le parc national des Pyrénées. Gérard et Odette défendaient les lacs faciles accessibles à toute la famille et Luc les nuits en refuge. Nous n’avions pas suffisamment de jours pour toutes les activités de montagne comme le VTT, le parapente, le rafting, le canyoning, l’escalade…..ou les animations telles que les danses traditionnelles, la nuit des défis, le jeu de l’ours géant, le volley-ball ou les soirées montagnardes. Une chose est sure la famille Dusserm a toujours proposé des vacances actives à leur image. Au delà de la randonnée c’est une découverte de l’autre qui se produit on partage ses pas.

Lorsque vous voyez des massifs de fleurs vous pouvez penser à mamie Rose qui portait bien son nom et à notre mère Odette sa fille qui continue cette passion.

Les arbres fruitiers qui ne font pas d’ombre pour les tentes sont la volonté de mamie Léo ou Eléonore et de son fils Gérard avec ses noisetiers. En même temps le camping baptisé soleil du Pibeste portait bien son nom pas un cm d’ombre en 1989. Maman a toujours parlé du soleil de ses vitamines, quand le brouillard pointe son nez elle dit aux clients : » le soleil est dans votre cœur bonne journée !! »

La construction de 11 chalets bois a été une réelle épopée. Le mikado géant fut un défi technique relevé par Gérard le bâtisseur de la famille et un défi humain. On a tout monté à la main l’un devant l’autre au bout du rondin derrière.  L’entraide vécu à la ferme se vivait aussi au camping. L’âme du camping l’aventure humaine c’est construite au travail en découvrant les capacités de chacun.

En 1989 c’était un tourisme de cueillette. Les clients arrivaient naturellement chez nous par la route nationale qui passait devant le camping sans réserver. Notre positionnement géographique au pied de la réserve naturelle, à 8 km de Lourdes et d’Argeles-Gazost.

La 2x2 voies est passée à l’extérieur du village et nous a enlevé ce flux naturel de client. Nous avons commencé à communiquer sur la toile et lors des salons en France et à l’étranger.

La quiétude et le calme se sont installés au camping. Sylvain et Odette ont pu profiter de ce calme pour proposer un espace bien être. Déjà professeur de QI Gong et de Taiji Quan, ils ont su proposer aux clients fatigués d’une année un lieu pour se régénérer, cet espace est devenu le cœur du camping. Sylvain pour le plus grand bonheur des clients a mis en place un lieu pour les massages.

L’ouverture d’une baraque à frites, puis d’un restaurant a aussi changé l’ambiance du camping. Se retrouver à partager autour d’une table a marqué les vacanciers : les menus de Bigorre, les moules frites, le gâteau à la broche, les raclettes montagnardes géantes… Nos enfants ont été enthousiastes et partie prenante, Jean-baptiste a livré des pizzas sur son skate, Louann et Tom ont dressé les tables puis Zilia et Maël ont chanté nos montagnes en début de repas. Les repas sont associés dans notre famille à la « cantère », nous pensons à notre grand-père Eloi qui chantait à table des airs d’opéra pour son amoureuse ou Jules qui chantait les Pyrénées.

A l’occasion de la fête des 20 ans du soleil du pibeste nous nous sommes rendus compte que les vacanciers constituent aussi une famille. Nous nous rencontrons chaque année, nous connaissons les oncles les tantes… et les enfants qui sont jadis venus en vacances au Pibeste viennent aujourd’hui avec leurs propres enfants. Ainsi va la vie au soleil du Pibeste l’histoire du camping est riche en rencontres à nous à construire le futur.

Au fil des années nous avons plaisir de proposer des vacances pour tous. Les vacanciers viennent de tous les pays, de toutes les classes sociale et cette rencontre est intéressante. Nous avons adapté le camping à l’accueil de groupes, depuis 2010 nous sommes labélisés tourisme et handicap et c’est une énorme joie partagée, l’accueil des séniors, des familles composées de bébés qui viennent respirer l’air des Pyrénées pour la première fois, l’accueil d’éleveurs de chiens des Pyrénées, de familles nombreuses, des cousinades, des conférences, des sportifs, des contemplatifs, des séminaires, des motards, des mariages…des liens fraternels se sont créés.

Luc Dusserm, gérant du camping